FROEPPEL

CIAM, TOULOUSE (2006), THEATRE LA VIGNETTE, MONTPELLIER (2008)

Cette installation en extérieur, conçue pour des campus universitaires, avait un lien avec l’écriture de l’ouvrage critique La Parole trouée, et a nourri un certain nombre de passages portant sur le rapport à l’espace et le rapport à l’objet. Elle prend place à l’intérieur d’un spectacle déambulatoire mené avec des étudiants issus des cinq continents, inscrits au DEFLE (Département d’étude du français langue étrangère). L’installation consistait en un laboratoire créé en extérieur, dans un pigeonnier du campus de l’université de Toulouse 2, autour d’objets divers, de montages sonores de bruits et de voix, d’écriteaux, se rapportant à des passages précis de l’œuvre de Tardieu intitulée Le Professeur Froeppel. On imagine que ce professeur a disparu et qu’on rend hommage à ce savant fou et à ce poète lors d’une cérémonie post-mortem à la recherche de ses traces. On met en scène la présence-absence du personnage, comme s’il venait de quitter son lieu-laboratoire, installé dans un pigeonnier, et qui tient à la fois du bureau, du jardin, de l’atelier de dessin, de l’atelier de bricolage, de l’univers aquatique. Lors de la reprise de l’installation à l’université de Montpellier  3,  dans le cadre de Lehrstück au Théâtre de la Vignette, l’installation a été entièrement redéployée dans les jardins du campus, en cellules d’habitation imaginaires du professeur, incluant non seulement un laboratoire d’écriture, mais aussi une cuisine, une salle d’eau, une chambre, tous ces espaces racontant une présence en creux du personnage.

Froeppel 2006
Froeppel 2006

Photo Arthur Leblanc

press to zoom
Froeppel 2006
Froeppel 2006

Photo Apinya Kaewkammerd

press to zoom
Fro
Fro

Photo Lidia Pardo

press to zoom
Froeppel 2006
Froeppel 2006

Photo Arthur Leblanc

press to zoom
Froe
Froe

Photo Apinya Kaewkamnerd

press to zoom
Froeppel 2006
Froeppel 2006

Photo Arthur Leblanc

press to zoom